Liste des articles ayant pour mot-clef "citron"

Thiébou dieune

Facebook Twitter Google+ Pinterest


Ingrédients :
  • 1 maigre (ou autre poisson)
  • 2 sardines
  • 650 g de riz
  • 1,2 l d'eau
  • 20 cl d'huile de tournesol
  • 1 gros oignon

Pour la farce du poisson :

  • 1 petit piment vert doux (ou 1/2 poivron vert)
  • 3 brindilles d'aillet (ou oignon vert)
  • 2 piments langue d'oiseau
  • 1 c-à-c de poivre noir en grains
  • 4 gousses d'ail
  • 1 poignée de persil

Pour le Nokoss :

  • 1/2 oignon
  • 2 gousses d'ail
  • 1 cube de bouillon Jumbo (facultatif)
  • 1 stick de bouillon en poudre (facultatif)
  • 1/2 c-à-c de poivre noir en grains
  • 2 piments langue d'oiseau

Pour les légumes :

  • 1 piment antillais
  • 1/4 de chou blanc
  • 1/2 manioc
  • 18 petites tomates cerises
  • 1 navet
  • 1 guédj
  • 1 yéet
  • 1 grosses poignée de nététou
  • 1 aubergine
  • 1 carotte
  • 2 gombos
  • 1 poignée de bissap blanc

Pour le bissap :

  • 1 botte de feuilles de bissap vert
  • 1 gombo cuit dans le bouillon de cuisson du riz
  • 1 pincée de gros sel
  • 2 piments langue d'oiseau
  • 1/2 jus de citron

Pour le Nététou :

  • 1 grosse poignée de nététou
  • 2 piments langue d'oiseau
  • 1 pincée de gros sel
  • 1/2 oignon



Préparation :
Préparer la farce du poisson en pilant ou mixant tous les ingrédients de la farce avec une pincée de gros sel puis piquer le poisson avec cette mixture en gardant un peu dans le mortier.
Couper la moitié de l'oignon en petits dés.
Écraser les tomates cerises avec vos doigts dans un bol avec un peu d'eau et un pincée de gros sel, filtrer la purée de tomate obtenue pour enlever les peaux puis réserver.
Couper le reste de l'oignon en dés puis réserver pour le nokoss.

Dans une casserole, faire chauffer l'huile.
Ajouter les oignons émincés dans le mortier puis piler un peu pour les mélanger avec le reste de la farce du poisson.
Ajouter les oignons dans l'huile, laisser suer un peu puis ajouter le yéet, un petit bout de guédj, le piment antillais, le bissap blanc et la purée de tomate.
Laisser mijoter puis ajouter le bouillon en poudre, l'eau et les légumes.
Saler un peu.
Préparer le nokoss en pilant tous les ingrédients.
Débarrasser le nokoss dans un petit bol puis réserver.
Quand les légumes sont presque cuits, ajouter une c-à-c de nokoss, attacher les feuilles de bissap vert avec un fil alimentaire et les mettre à cuire avec les légumes.

Précuire le riz au microonde pendant 3 min puissance 600 W.
Sortir tous les légumes une fois cuits avec un peu de jus de cuisson puis faire cuire le poisson dans le bouillon du riz avec le reste du guédj et la moitié du nokoss.
Une fois le poisson cuit, les sortir, goûter le bouillon, saler si nécessaire puis mettre le riz à cuire.

Pour le bissap :
Piler 2 petits piments langue d'oiseau, ajouter une pincée de sel, un gombo cuit dans le bouillon et bien écraser avec le pilon.
Ajouter les feuilles de bissap vert puis piler à nouveau pour avoir un purée lisse.
Ajouter le jus d'un demi citron puis débarrasser dans un petit bol.

Pour le nététou :
Si vous utiliser du nététou en grains, les laver et les écosser (enlever la peau/enveloppe).
Piler 2 piments langue d'oiseau et la moitié d'un petit oignon émincé puis piler un peu.
Ajouter le nététou et le sel.
Bien piler pour obtenir un pâte homogène, faire une boule avec cette pâte de netetou puis réserver.
Faire un trou dans le riz en fin de cuisson, y déposer la boule de nétetou puis mettre du riz par dessus pour fermer le trou.
Laisser cuire.


Remarques : Vous pouvez faire ce riz sans Bissap et sans soul (nététou).



Poulet yassa ultra simple

Facebook Twitter Google+ Pinterest



Ingrédients :

  • 2 morceaux de poulet ou 1/2 poulet
  • 4 oignons jaunes
  • 12 olives vertes
  • 4 gousses d'ail
  • 1 et 1/2 citron jaune
  • 1 c-à-c de moutarde (pour le poulet)
  • 2 c-à-s de moutarde (pour la sauce)
  • 1 c-à-c de poivre en grains
  • 3 piment langue d'oiseau
  • 1/2 cube de bouillon "safsafal" (facultatif)
  • 8 cl d'huile
  • 1/4 de litre d'huile pour frire le poulet

Pour le riz blanc :

  • 1/2 litre d'eau
  • 280 g de riz thaï ou celui que vous avez!



Préparation du poulet :

piler ou mixer l'ail, le poivre et une pincée de gros sel.
Laver le poulet, le mettre dans une petite casserole puis le piquer avec la moitié du mélange (ail, poivre, sel).
Badigeonner le poulet avec une c-à-c de moutarde forte.
Saler un peu, ajouter quelques gouttes de citron et 1/2 verre d'eau.
Mettre la casserole fermée sur feu moyen laisser chauffer 6 min pour blanchir le poulet puis le réserver.

Pour la sauce :
Couper les oignons en petits dés ou en tranches (émincer) puis les assaisonner avec le jus d'un demi citron et une c-à-s de moutarde.
Laisser mariner 15 min.
Ajouter le piment dans le reste de la farce bien piler ou mixer puis ajouter une poignée d'oignons marinés et le cube de bouillon pour faire votre nokoss.


Faire chauffer l'huile dans une casserole puis faire colorer les oignons à feu vif en remuant de temps en temps.
Ajouter une partie du nokoss, laisser suer un peu puis ajouter la c-à-s de moutarde.
Laisser caraméliser les oignons sans les brûler puis ajouter 1/2 verre d'eau.
Laisser cuire un peu puis ajouter le reste du nokoss.
Lorsque les oignons sont cuits ajouter le poulet frit pour lui donner le goût de la sauce et les olives vertes.

Pour la cuisson du poulet : sortez le poulet de la casserole et bien l'égoutter.
Faire chauffer votre huile de friture puis frire le poulet à 180° C jusqu'à obtenir une belle couleur dorée (si vous n'avez pas de sonde pour voir la température, l'huile doit ềtre bien chaude mais ne doit pas fumer).


Remarques : vous pouvez ajouter une gousse d'ail, une petite feuille de laurier ou du thym dans casserole pour blanchir le poulet.
Vous pouvez aussi ajouter du poivron vert ou de l'oignon vert dans le nokoss. Dans cette recette j'ai voulu faire simple, sans décoration, sans artifice. Vous pouvez aussi griller le poulet ou le rôtir après l'avoir blanchit.


thiébou djeune bou weekh

Facebook Twitter Google+ Pinterest


Ingrédients : pour 3 personnes
  • 1 poisson au choix (ici daurade grise)
Pour la farce du poisson :
  • 5 g de poivre noir en grains
  • 2 piments langues d'oiseaux
  • 1 gousse d'ail
  • 1/2 botte de persil
  • 1 pincée de gros sel
Pour le nokoss :
  • 5 g de poivre noir en grains
  • 4 piments langues d'oiseaux
  • 1 oignon
  • 1/2 cube de bouillon (facultatif)
Pour le riz :
  • 500 g de riz
  • 700 ml d'eau
  • 165 g de tomates pelées (pulpe et jus) sinon 10 tomates cerises bien mûres
  • 20 cl d'huile de tournesol
  • 1/2 oignon
Pour les légumes :
  • 1 carotte
  • 1 piment frais (piment antillais)
  • 1/2 chou blanc (ici chou vert frisé)
  • 1 manioc
  • 1 navet blanc
  • 1 aubergine
  • 1 petite poignée de feuilles de bissap blanches
  • 4 gombos
  • 1 yéet
  • 1 guédj
Pour le soul :
  • 25 g de nététou
  • 2 piments langue d'oiseau
  • 1/2 oignon
  • 1 pincée de gros sel
Pour le bissap :
  • 1 botte de feuilles de bissap vert
  • 2 piments langue d'oiseau
  • 2 gombos cuits
  • 1/2 jus de citron

Preparation de la farce du poisson :
Piler ou mixer tous les ingrédients et piquer le poisson avec.
Faire chauffer l'huile dans une marmite et colorer le poisson sur un coté.
Ajouter le yéét, le demi-oignon coupé en dés, le piment frais et laisser cuire un peu.
Écraser avec vos doigts la tomate avec le jus puis l'ajouter dans la marmite.
Laisser mijoter un peu puis ajouter l'eau.
Sortir le poisson, puis le réserver dans un bol. 

Éplucher et laver les légumes et les mettre à cuire dans la marmite.
Ajouter le guédj, saler.
Préparer le nokoss en pilant tous les ingrédients dans le mortier ou le mixeur ou vous aviez préparé la farce du poisson. Ajouter une partie dans la marmite et garder l'autre partie pour plus tard.
Attacher les feuilles de bissap vertes à l'aide d'une ficellealimentaire (pour pouvoir les récupérer facilement) ou dans un sachetavec de petits trous puis les mettre à cuire dans le bouillon du riz.

Pendant ce temps, laver le riz et le précuire au micronde pendant 2 min 30 sec à 600 W. Vous pouvez aussi le précuire en vapeur au dessus de la marmite à l'aide d'un couscoussier ou tout autre récipient à trou qui supporte la cuisson en vapeur.
Enlever les légumes une fois cuits et le guédj puis réserver dans unbol.
Ajouter le reste du nokoss et le poisson dans la marmite puis laisser mijoter à feu très doux pendant au moins 10 min.

Après 10 min, vérifier le sel puis enlever le poisson.
Augmenter le feu, verser le riz dans la marmite puis laisser cuire à couvert pendant 3 min le temps que le riz absorbe toute l'eau, puis baisser le feu et laisser cuire en remuant de temps en temps.

Pour le soul (nététou) :
Piler tous les ingrédients et faire une boule.
A la fin de la cuisson, faire un puit dans le riz puis y déposez le soul pour le cuire.

Pour le bissap :
Piler d'abord le piment et ajouter les feuilles de bissap cuites puis les deux gombos cuits et le sel.
Piler en faisant des mouvements de rotation avec le pilon puis débarrasser le bissap dans un bol et y ajouter le jus d'un demi citron.


Remarques : Vous pouvez utiliser du bissap déjà prêt ça se vend dans certains magasins exotiques et dans ce cas là il faudra réajuster le goût à votre convenance. Vous pouvez aussi utiliser du nététou en poudre. Le guedj, le yéet et le bissap blanc ne sont pas obligatoire surtout si vous êtes à l'étranger et que vous avez du mal à en trouver mais si vous en avez n’hésiter pas car c'est vraiment le secret pour avoir un thiéb comme au Sénégal. J'en ai fait avec et sans mais le résultat n'est pas le même.





thiébou Djola ou C'Bon

Facebook Twitter Google+ Pinterest


Ingrédients :

Pour le riz blanc :

  • 500 g de riz
  • 800 ml d'eau
  • 10 cl d'huile de palme

Pour le poisson :

  • au choix, ici j'ai utilisée du bar

Pour la sauce :

  • 3 oignons
  • 3 piments langue d'oiseau
  • 1 c-à-c de poivre en grains
  • 2 petites gousses d'ail
  • 4 c-à-s d'huile de tournesol
  • 1 c-à-c de moutarde
  • 1/2 c-à-c de fleur de sel

Pour le nététou (soul) :

  • 70 g de nététou
  • 45 g d'oignons coupés en petits dés (1 petit oignon)
  • 3 piments langue d'oiseau
  • 3 g de fleur de sel

Pour le bissap :

  • 100 g de feuilles de bissap vertes
  • 2 gombos
  • 5 piments langue d'oiseau
  • 1/2 citron jaune

Pour la décoration :

  • 20 g de crevettes séchées
  • 20 g de pagnes
  • 20 g de yokhoss

Préparation :
Laver le riz et le précuire au micro-ondes pendent 2 min à 600W.
Dans une marmite, verser les 800 ml d'eau et porter à ébullition avec 1 c-à-c de gros sel. Quand l'eau bout, ajouter le riz, fermer la marmite et laisser cuire.
Pendant ce temps, préparer votre "soul" en pilant le piment et le nététou, ajouter une pincée de sel puis les oignons. Mettre cette mixture en boule (voir photo).
Lorsque votre riz est cuit, faire un trou au milieu du riz et y déposer la boule de nététou puis fermer le trou en remettant du riz par dessus (c'est pourquoi on l'appelle soul qui veut dire en wolof : enterrer). Cette action permet de cuire le nététou en vapeur et ainsi donner du gout au riz.


Pour le bissap :
Faire cuire les feuilles de bissap dans une casserole d'eau salée pendant 5 min puis cuire le gombo dans cette eau.
Piler le piment, ajouter les feuilles de bissap bien essorées, piler à nouveau puis ajouter le gombo. Continuer de piler en faisant des mouvement de rotation avec le pilon pour bien intégrer le gombo au bissap et obtenir un mélange mousseux.
Débarrasser le bissap dans un bol puis ajouter le jus de citron et saler.

Pour la sauce :
Piler le piment, le poivre et l'ail puis le diviser en deux parties. Une partie servira pour la marinade du poisson et l'autre pour le nokoss de la sauce.
Éplucher et couper les oignons en petits dés puis les mettre dans un bol avec la moutarde, le piment, l'ail et le poivre pilés pour mariner les oignons.
Faire chauffer l'huile dans une casserole puis ajouter les oignon marinés. Laisser cuire un peu en remuant de temps en temps.
Ajouter la deuxième c-à-s de moutarde cela va vous permettre de colorer la sauce.
Cette sauce ne contient pas d'eau et les oignons ne doivent pas être trop cuits, ils doivent être légèrement croquants.


Pour le poisson :
Saler le poisson puis le mariner avec le piment, l'ail et le poivre pilés.
Vous pouvez soit le frire, soit le griller : ici c'est en deux cuissons : un bar frit dans une poêle avec de l'huile, l'autre grillé au feu de bois.

Pour la déco et le dressage :
Ajouter les crevettes séchées, les pagnes, et le yokhoss dans le riz en prenant soin de sortir le soul avant.
Dresser le riz dans un plat ou un bol, ajouter le poisson au milieu, le bissap et le nététou autour du poisson, puis arroser d'huile de palme.

Lexique :

Pagne : le nom en wolof qu'on donne aux coques mais elles sont séchées et la couleur change parfois. Elles passent alors du marron clair au noir selon le temps de séchage.
Conseil : il faut bien les laver pour enlever le sable.

yokhoss : le nom en wolof qu'on donne aux palourdes. Le yokhoss et le pagne font partie de la familles des coquillages. C'est pourquoi on en trouve plus en Casamance et à Joal au Sénégal.

Nététou : qu'on appelle aussi "soumbala" dans certains pays africain comme la Guinée ou le Mali.
Designe les graines qui proviennent des gousses du néré (arbre) elles sont cuites et fermentées d’où un goût un peu fort. Il existe aussi sous forme de poudre ou de pâte noire en forme de cône (nététou brin).



beignets coco version 2020

Facebook Twitter Google+ Pinterest



Ingrédients :

  • 250 g de farine
  • 90 g de sucre en poudre
  • 30 g de beurre fondu
  • 25 g de copeaux de coco moelleux
  • 1 orange (zeste et environ 5 cl de jus)
  • 1 zeste d'1/2 citron vert
  • 1 c-à-c de fleur d'oranger
  • 1 oeuf
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 sachet de levure (Alsa)
  • 2 pincées de noix de muscade
  • 1 pincée de sel
  • 2 c-à-s d'eau pour la levure

Préparation de la pâte à beignets :

Verser la farine mélangée avec la moitié de la levure dans un bol, faire un puits puis y verser l'oeuf battu, le beurre fondu, le sucre, le sel, le jus d'orange, les copeaux decoco, les zestes de citron et d'orange, la muscade, la fleur d'oranger, le sucre vanillé et le reste de la levure mélangée avec l'eau.
Bienmélanger pour travailler la pâte.
Filmer au contact puis laisser reposerau moins 30 min à température ambiante.




Remarques : je n'ai pas trop senti la noix de coco, donc vous pouvez en mettre plus. Si vous avez de la noix de coco fraiche c'est encore mieux. Les beignets sont bien croustillants, pas gras ni trop sucrés. Les beignets sont servis avec une tasse de Quinquéliba : ici les feuilles rouges qui viennent de la région de Tambacounda.



Astuce : Vous pouvez aussi glacer les beignets avec un sirop de sucre (50 g de sucre en poudre, 10 cl d'eau, 15 g de sucre glace) et les saupoudrer de poudre de noix de coco et de zeste de citron vert pour plus de gourmandise.